• 16.

    J'ai conscience que Damien ne sera pas dans l'avion de dix-neuf heures quinze puisqu'il s'agit du vol interne sur lequel transite Julian.

    J'indique à Matthieu que je pars me renseigner au guichet.

    Derrière le bureau, ce n'est plus la petite femme à l'air sympathique que j'ai aperçue tout à l'heure, mais un grand brun au visage sévère. Je tente ma chance:

    " - Bonsoir, excusez moi de vous déranger, mon copain était censé atterrir àdix-neuf heures mais il n'est toujours pas là... Je n'ai pas beaucoup d'informations, d'ailleurs je ne sais pas où est ce qu'il a pris sa correspondance en France. Il arrive des Etats-Unis, son avion a décollé à cinq heures ce matin, heure locale, je crois que c'était un vol Air France, enfin, je suppose...Vous pouvez m'aider s'il vous plait ?"

    L'homme lève les yeux vers moi, l'air blasé. Je me mets a sa place, consciente que ça ne dois pas être facile tous les jours:

    " - Les vols en provenance de l'étranger arrivent au Terminal 17, mais si votre ami a pris une correspondance en métropole, il faut l'attendre au Terminal 27."

    Ouais, bon. Je ne suis guère plus avancée.

    Par acquis de conscience, je décide tout de même d'aller faire un petit tour au Terminal 17. Mais comme prévu, hormis des étrangers de toutes origines, aucune trace de Damien.

     

    Je parc16.ours le chemin inverse pour retourner au Terminal 27. Coup d'oeil à ma montre, dix-neuf heures et vingt-cinq minutes... Mon coeur se serre à l'idée de croiser Julian par hasard. Je ralentis instinctivement le pas, mais ne change pas de direction pour autant. Après tout, advienne que pourra...

    Seulement cinq mètres me séparent encore des portes du Terminal; Je suis l'une des rares personnes a remonter la foule en contre-sens, zig-zaguant entre les passagers du vol de dix-neuf heures trente qui arrivent face à moi.16.

    J'aperçois le banc sur lequel Matthieu et moi étions assis tout à l'heure; La place qu'il occupait est libre, la mienne est désormais prise par une dame aux cheveux blancs. Je m'approche, jetant un oeil au hasard, mais plus de Matthieu à l'horizon.

    J'ai à peine le temps d'hésiter entre le soulagement et la déception, quand un " - Te voilà revenue ! " retentit dans mon dos. Matthieu est tranquillement appuyé contre la barrière, un peu plus loin sur ma droite.

    Je me rapproche de lui, une question déjà toute prête à lui poser:

    " - Julian n'est pas encore ...."

    Mais un sac de voyage venu de nulle part atterrit à ses pieds, ne me laissant pas le temps de terminer ma phrase. Je lève les yeux, pendant que mes lève terminent d'articuler pour elle même le dernier mot devenu inutile: " ... arrivé ?".

     

    Les deux garçons s'embrassent en se donnant de grandes tapes dans le dos. Je reste là, immobile, devant cette démonstration d'amitié virile.

    Julian pose enfin son regard sur moi, et à l'expression de son visage, je comprends qu'il vient seulement de me reconnaître.

    Nous sommes là, l'un devant l'autre, mais j'ai beau essayer, absolument aucun son ne veut sortir de ma bouche. Il n'a pas perdu son regard brillant, malgré toutes ces années, mais ses traits se sont durcis. Il est beau, il n'y a pas d'autre mot.

    " - Qu'est ce que c'est que ces manières ? On ne dit plus bonjour ?"

    Me lance-t-il en gardant son regard fixé sur le mien. Le ton de sa voix sonne comme un défi.

     

    Je m'approche de lui.

    16.

     

    Ses bras se referment sur moi, et je pose ma tête sur son épaule. Cette étreinte est tellement riche en émotion que j'en oublie tout : Le temps, les gens, l'endroit, la raison de ma présence ici.Absolument plus rien n'existe au coeur de cette parenthèse intemporelle. Son odeur me rassure, me fait ressentir la magie de nos souvenirs. Il enfouit sa tête au creux de mon cou, respire mes cheveux.

    Je sens une douleur étrange, une plaie ouverte enfoui tout au fond de moi, comme s'il avait réveillé une douleur passée. Impossible de décrire exactement ce qu'il se passe, les mots ne veulent rien dire, et ne savent exprimer que certaines choses bien ordinaires.

    " - J'aurai attendu ce moment toute ma vie s'il avait fallu."

    Il me lâche ça comme une bombe, au creux de l'oreille, alors que je ne sais déjà même plus où j'habite.

     

    Matthieu me sort de la spirale sans fond ou je m'enfonce en attrapant son pote par le coude, m'arrachant à ses bras par la même occasion:

    " - Allez Julian, Marine nous attend."

    Je n'ai toujours pas dis un mot, je ne sais même plus d'ailleurs si ma bouche est ouverte ou fermée. Matthieu se rapproche de moi cette fois:

    " - Laisse-moi ton numéro, maintenant qu'on s'est retrouvé, on ne se quitte plus."

    Mon numéro, encore faudrait-il que je m'en souvienne ... Si ma tête veut bien se remettre à l'endroit:

    " - Oui, euh. Alors oui, attends."

    J'échappe un rire nerveux, tout est hors de contrôle, mes mots, mes réactions, mes pensées...

    Enfin, un éclair de lucidité me permet de griffonner les dix chiffres sur un bout de papier. 

    " - Merci, je pense qu'on en aura besoin."

     

    Il me sert à son tour fort dans ses bras. Ces retrouvailles me font un bien fou, j'ai l'impression de savoir de nouveau qui je suis, de retrouver un peu celle que j'étais avant et dont l’innocence me manque tant.

    Julian s'approche une nouvelle fois de moi, et toujours droit dans les yeux, me dit:

     

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    " - Ne t'échappe pas trop loin.

    A bientôt."

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

     

     

       Vous avez aimé ce chapitre ? 

         Laissez nous un Tips ♥  

                  

    +++++++++++++++++++++++++++++++++1.opyright Reserved 

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes & images non libres de droits

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes : #Déborah / Illustrations : #Souz   

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Charlotte
    Mardi 16 Janvier à 23:09

    Salut :)

     

    Hé bah sacré retrouvailles. Mais que fait Damien ??

     

    A bientôt 

    2
    Océane
    Mercredi 17 Janvier à 20:06

    Coucou! :) Contente de lire un nouveau chapitre ^^ Jolies retrouvailles, fortes et émouvantes. On sent une belle relation entre eux! Bon chapitre et vivement le prochain

    3
    hey
    Samedi 24 Février à 09:01
    pourquoi les delais de parution sont si longs? ca devient lassant de suivre si au final comme pour le tome 3 l histoire est encore inachevee...
      • Samedi 24 Février à 10:05

        Bonjour,

        je suis navrée de cette attente, je sais que c'est très long ... En fait ce sont les illustrations qui prennent du temps , car les chapitres, eux, sont déjà prêts. A la base j'aimerai tenir un rythme d'une publications tous les 10-15 jours environ, mais c'est compliqué d'être en accord sur notre rythme de travail à Souz et moi.

        Le prochain chapitre arrive ces jours ci, et les prochains seront plus rapides à être publiés, je m'y engage !

        Dans tous les cas pas d'inquiétude, l'histoire ne restera pas inachevée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :