• 14.

    La pêche est bonne lorsque je consulte ma page dans la foulée, deux messages m'attendent également dans ma boite de réception. Le premier provient de Jérémy, le second de Damien.

    Je les sélectionne dans l'ordre d'arrivée:

    Jérémy M: Salut ma belle, un petit message pour prendre de tes nouvelles, j'espère que tout va bien pour toi ? Je suis de l'autre côté du pays, de retour chez ma mère, je t'expliquerai à l'occasion. Écris-moi un de ces jours. Bisous !

    Damien S: Ma chérie, j'ai pris la décision de rentrer plus tôt que prévu. Réponds-moi dès que tu as ce message. Je t'embrasse.

    En lisant les mots de Damien, je m’aperçois qu'il est toujours connecté, je saute sur l'occasion pour lui répondre:

    " - Est ce que tout va bien ? Tu as eu un soucis ?

    - Rien de grave, pas d'inquiétude. Juste un peu le mal du pays et envie de retrouver ma petite famille."

    Ces mots ne lui ressemblent pas, et j'ai la désagréable impression qu'il me cache quelques chose. Ca fait des mois que je tourne en rond, et il m'annonce son retour comme ça du jour au lendemain. Je devrais sauter de joie mais l'effet de surprise me donne un sentiment inverse, je suis inquiète:

    " - Quand est-ce-que tu repars des Etats-Unis ? 

     - Je dois me rendre à l'aéroport dans quelques heures, mais avec le temps de vol et le décalage horaire, je ne serai en France que demain soir vers dix-neuf heures. Tu peux venir me chercher ?"

    J'ai vraiment du mal à avoir une réaction rationnelle, prise au dépourvu de savoir Damien pratiquement de retour à la maison. D'un côté ça me fait plaisir, et ça mettra un terme à ma période de réflexion. De l'autre, je ne sais pas si je suis prête à reprendre une vie quotidienne à ses côtés s'il est toujours le même qu'avant son départ.

     

    Je décide d'aller me coucher, sans grande conviction d'avoir le dessus sur la nuit qui m'attend.

    Au petit matin, la tête lourde de réflexions, je décide de rendre les armes face à mon insomnie et d'aller préparer un vrai petit-déjeuner de reine pour ma jolie princesse. Je suis impatiente de lui annoncer la nouvelle, elle va être tellement heureuse !

     

    Vers dix-huit heures, et après une journée interminable, ma mère arrive enfin à l'appartement pour garder Noanne pendant mon absence. Elle me demande une nouvelle fois (comme elle l'a déjà fait au téléphone) comment celà se fait-il que Damien rentre plusieurs mois avant la date prévue. J'ai beau lui donner la raison qu'il a mentionné, le manque de conviction dans ma voix trahit mon incertitude. Damien voulait cette mutation, les effusions sentimentales ne sont pas son genre et il est tellement perfectionniste qu'il aurait été au bout de cette année quoi qu'il en coûte.

    Il me cache forcément quelque chose d'important, la raison véritable de son retour prématuré, et j'ai bien l'intention de découvrir cela dès son arrivée.

     

    14.Dans la voiture (que je prends rarement sans avoir la petite à l'arrière), je profite d'être seule dans l’habitacle pour relier ma playlist sur la radio, poussant le volume quasiment au maximum. C'est mon petit plaisir personnel, laisser la musique, MA musique, me résonner dans la tête, chaque chanson me remémorant un peu plus qui je suis, me raccrochant à un souvenir, une époque, un moment, une pensée; Et chanter à tue-tête en conduisant, peut importe si le conducteur devant moi me prend pour une cinglée.

     

    La circulation est fluide, le ciel est magnifique : le coucher du soleil est à couper le souffle ce soir.

     

    Il est à peine 18 heures 45 lorsque j'atteins le panneau des arrivées au coeur de l'aéroport. Evidemment, Damien a oublié de me préciser où il prenait sa correspondance ... Je consulte les horaires et constate que tous les vols arrivant entre 18h55 et 19h30 sont affichés au Terminal 27.

    J'hésites tout de même à poser la question à la jeune femme assise derrière le guichet. Mais après tout, je peux essayer de me débrouiller seule et me rend donc sans certitudes au Terminal 27.

     

    14.

     

    Lorsque je l'atteins enfin, il y a déjà pas mal de monde installé autour des barrières et sur les bancs disposés de part et d'autres des portes automatiques.

    Des arrivées sont programmées toutes les cinq minutes, et déjà deux flots de passagers me sont passés sous les yeux. Je remarque qu'une place assise s'est libérée, j'en profite pour me glisser jusqu'à elle.

    En prenant place, je ne me rends pas immédiatement compte des regards insistants que lance mon voisin de gauche dans ma direction.

    Me prenant par surprise, il tape soudainement sur mon épaule tout en me glissant à l'oreille:

    " - Haily, ne me dit pas que tu es devenue snob au point de ne plus daigner dire bonjour, car je serai vraiment déçu."

    J'analyse enfin le visage de ce jeune homme qui connait apparemment mon prénom, et malgré que ses traits ne me soient pas inconnus, j'ai beaucoup de mal à resituer la personne qui s'adresse à moi. 

    " - Je m'excuse mais ... Je ne sais pas si ... On se connait ?

    - Tu te fou de moi ? Je n'ai quand même pas changé à ce point, tu veux me vexer ?"

    Soudain, mon cerveau se décide à fonctionner de nouveau, et je reconnais spontanément mon interlocuteur:

    " - Matthieu ???? Non, sérieusement c'est toi ?

    - Ah bah quand même ! Bravo! On félicite la petite dame.

    - Je ... Mon dieu viens par là, c'est pas possible !"

    Je le serre aussi fort dans mes bras que ma sidération de le trouver ici me le permet.

    Matthieu, le grand ami de ma jeunesse, celui qui m'a écouté et aidé a surmonter mon chagrin après le déménagement de Jérémy, mon confident et allié ... Je suis abasourdie de le revoir après toutes ces années durant lesquelles nous nous sommes perdu de vue. Je reste également un peu démunie face à ce tourbillon temporel qui semble devaster ma vie cette année... Pourquoi soudainement, les éléments les plus importants de mon passé refont surface les uns après les autres ?

    " - Comme c'est étrange de se recroiser dans un endroit pareil ... Je n'arrive pas à croire que tu sois devant moi. J'ai si souvent pensé à toi ! 

    - Oui ! Quel plaisir de te voir ! Ça fait un sacré bail !" Il me répond en me rendant mon sourire.

    " - Mais qu'est ce que tu fais ici d'ailleurs ? " Je l'interroge, curieuse. 

    Il prend un air gêné, et dans un murmure a peine audible m'annonce :

     

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    - Je suis venu chercher Julian.

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

                       

      


    +++++++++++++++++++++++++++++++++1.opyright Reserved 

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes & images non libres de droits

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes : #Déborah / Illustrations : #Souz   

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Oceane
    Dimanche 12 Novembre 2017 à 22:24
    Contente de lire la suite et bon chapitre :)
    2
    Charlotte
    Mardi 14 Novembre 2017 à 15:36

    Salut,

    Contente de lire la suite et hâte d'en savoir un peu plus :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :