• 12.

    " - Défais ma ceinture et ouvre le bouton de mon Jean." M'ordonne Daniel alors qu'il a déjà retiré son pull et est en train de dégrafer mon soutien-gorge.

    Je m'exécute alors que la voiture de police vient se placer à un mètre de la notre. Deux flics en descendent, lampes de poche en mains. Dany m'enlace d'un geste rapide, s'allonge sur moi de tout son poids et enfoui son visage dans mon cou.

    Le premier flic toc à la vitre tandis que l'autre reste légèrement en retrait. J'ai le coeur qui bat à mille à l'heure pendant que Daniel fait mine de se relever, l'air étourdi.

    " - Bonsoir, jeunes gens" Nous dit le fonctionnaire sur un ton d'autorité paternelle, en nous braquant la lampe dans la figure. J'ai honte d'être si vulnérable devant cet homme, mais je préfère encore cette alternative à la vérité.

    Comprenant la situation, le policier poursuit immédiatement:

    " - Est ce que tout va bien mademoiselle ? Vous avez été violenté ?

    - Non, pas du tout... Tout va bien, merci." Je suis probablement rouge écarlate tandis que je tente, tant bien que mal, de cacher mon corps en croisant les bras.

    " - Je ne vais pas vous demandez ce que vous faites par ici, mais ne savez-vous pas qu'il est strictement interdit de stationner sur cette partie du quai ? Vous avez vos papiers ?"

    Daniel me presse la cuisse, signe qu'il faut que je me taise. De toutes façons, Je suis tellement terrorisée que je n'allais pas piper mot. Il se redresse et s'assoie près de la fenêtre, juste à côté du policier. Puis il entreprends de lui parler en chuchotant, laissant penser que je ne dois pas entendre la conversation.

    12.

    " - Ecoutez, nous sommes désolés, nous ne voulions pas transgresser la loi, mais simplement passer un bon moment tous les deux.

    - N'y a-t-il pas d'autres endroits plus confortables dans lesquels emmener une jeune femme ? " lui rétorque le flic.

    " - Si, bien évidement, mais ...

    - Est ce que vous l'avez ramassée sur la route ?"

    Daniel baisse encore le volume, si bien que j'ai du mal a distinguer ce qu'il dit:

    " - Vous trouvez qu'elle ressemble à une pute ?

    - Je ne vois qu'une jeune femme à moitié nue à l'arrière d'une voiture, j'ai du mal à avoir une idée précise de la situation.

    " - Ecoutez, en toute franchise c'est l'un de nos premiers rendez-vous. Elle me plait beaucoup mais je ne lui ai pas dit que je vis toujours chez ma mère voyez-vous... Je ne pouvais pas la ramener à la maison et risquer de louper le coche... C'est que les occasions sont rares pour moi, vous comprenez...

    - Hum .. Donc dans une voiture, sur un quai sombre, c'est plus approprié.

    - On va dire que les choses se sont enchaînées rapidement. Ecoutez, d'homme à homme, je vois votre alliance, vous êtes probablement marié, mais rappelez-vous l'époque ou vous étiez célibataire ... les périodes de disette fausses un peu le discernement. "

    Dany m'impressionne par son aplomb, il rebondit vraiment dans toutes les situations. Je tremble à l'idée que ce policier soit de mauvaise humeur et nous ramène tous les deux au poste pour un contrôle d'identité. Daniel étant censé se trouver à l'hôpital, nous risquons tout sur ce coup là.

    Le policier regarde son collègue, hésitant. Le second flic, qui n'était pas intervenu jusqu'à présent, prend alors la parole:

    " - Prenez vos affaires et déguerpissez d'ici, on va dire que c'est bon pour ce soir. Mais que je ne revois jamais votre voiture sur ce quai, et à l'avenir soyez un peu plus romantique, peut-être qu'elles resteront plus longtemps."

     

    Daniel salue les policiers, saute sur le siège avant et démarre la voiture avant que je n'ai le temps de me redresser.

    " - Putain ! Bravo Daniel, franchement tu as vraiment assuré." Je le félicite en enfilant mon haut.

    " - Oh merde, tu remballes déjà le matériel ? Je pensais pouvoir te ramener chez mémé ... " Il glousse, fier de sa bêtise tout en me regardant dans le rétroviseur. Je ne relève pas et poursuit:

    " - Sérieusement, il sont sympas, ils n'ont même pas cherché plus loin ou insisté pour voir nos papiers... On aurait pu tomber sur de foutus emmerdeurs et que tout s'effondre.

    - Tu cherches toujours a tout analyser comme ça ? Parce que c'est sacrément chiant quand même hein. Oui ils n'ont pas cherché la merde et tant mieux, mais s'ils l'avaient fait, on s'en serait sortis quand même parce qu'on n'a pas le choix ! C'est comme ça qu'on vit chez nous, et comme ça que ça doit se passer princesse, point final !

    - Non mais tu vas te calmer ? Excuses-moi de ne pas avoir l'habitude d'être confrontée à des situations pareilles.

    - Faudrait t'endurcir un peu, cocotte."

    Je tourne la tête et regarde par la fenêtre... Il me gonfle avec ses leçons de vie, et je ne vais pas le laisser avoir le dernier mot:

    " - Est ce que je peux rentrer chez moi maintenant ? C'est possible, ou faut-il encore aller zigouiller toute une famille afghane  avant ?

    - Ne t’énerves pas, je te ramène à ta voiture.

    - JE M’ÉNERVE SI JE VEUX, et en parlant de famille, je te rappelle que MOI j'en ai une, je suis maman et j'ai un foyer a gérer.

    - Et c'est d'ailleurs en l'honneur de ta petite famille que tu es venue rejoindre Jérémy..." Il me balance avec un sourire narquois.

    " - Je n'ai rien demandé, c'est lui qui est revenu me chercher soudainement.

    - Et bien sur, il t'a obligé à le suivre jusqu’à chez nous. Tu n'avais absolument pas le choix, ce n'est pas toi qui a pris cette décision.

    - Je...

    - On a toujours le choix Haily, tu es maître de tes actes.

    - Ne remets pas en cause mon amour maternelle.

    - Je n'ai jamais évoqué ta petite fille.

    - Tu as dis: en l'honneur de ta petite famille, et elle en fait parti.

    - Je n'ai pas dis que tu n'aimes pas ta fille ou que tu es une mauvaise mère. Je dis que tu te fais chier dans ta vie plan-plan, et que ton mec n'est probablement pas a la hauteur pour que tu te retrouves dans notre salon.

    - Ma voiture est là."

     

    Un peu plus d'une semaine plus tard, je vais chercher Jérémy à l’hôpital pour le ramener chez lui. Je suis encore étonnée que tout ait été si simple, que personne n'ait rien suspecté et qu'on puisse entrer à l’hôpital avec une balle dans le corps et en ressortir comme une fleur.

    Il est environ treize heures, c'est une belle journée d'octobre, mon mois préféré.

    En arrivant devant chez lui, je sens un petit pincement au coeur. C'est sans doute la dernière fois que je le vois ...  Trop dangereux pour moi de les fréquenter, comme ils le disent si bien.

    Dans le hall, Jérémy me fait son Mea Culpa:

    " - Je n'aurai jamais du te mêler à tout ça, mais je croyais vraiment que j'étais foutu et que c'était ma dernière occasion de te dire au revoir.

    - Ca va ton épaule ?" Je lui demande en pressant le bouton de l'ascenseur, évitant de m'épancher dans une discussion trop sentimentale.

    - Oui, ne t'inquiètes pas."

     

    Là-haut, Dany nous attends avec une bouteille de champagne.

    " - Hey mon pote ! Bienvenue à la maison ! " Dit-il en faisant sauter le bouchon.

    12.

     

    Nous trinquons, même si en vérité je déteste le champagne. Je suis rassurée de les savoir de nouveau réunit tous les deux, car ils forment une sacrée équipe malgré qu'ils fassent un sale boulot.

    En nous voyant côte à côte Daniel et moi, Jérémy tilte et nous demande:

    " - Au fait, vous ne m'avez jamais expliquer comment ça c'est passé pour Fred ensuite ? 

    - Bof, laissons cette histoire loin derrière nous ! On est là pour célébrer ton retour et la fin de cette merde !" Le coupe Dany, qui se garde bien de lui donner les détails de cette soirée rocambolesque. Je soutien sa démarche, bien d'accord avec lui pour ne pas évoquer le fait de s'être retrouvés l'un sur l'autre à l'arrière de la voiture.

    " - Est ce que ça va durer encore longtemps tout ça ?" Je les questionne, en même temps que d'un mouvement du bras je désigne tout ce qu'il y a ici et le reste auquel je pense.

    " - De quoi tu parles ?" me rétorque Dany la bouche en coeur.

    " - Vous savez très bien ... La drogue, les flingues, le fric... Et au bout du compte, la fuite."

     

    Aucun des deux ne consent à me répondre, j'ai l'impression de ne plus rien avoir a faire ici. Jérémy me raccompagne jusqu'à la porte:

    " - Merci pour tout, Haily."

    Je suis triste de devoir les quitter ainsi:

    " - Alors on en est là ? Tu reviens tout chambouler, et maintenant je dois partir et ne plus remettre les pieds ici ?

    - C'est préférable pour toi. Mais tu sais, ces derniers événements m'ont fait réfléchir: Je vais terminé ce stock, rendre l'argent que je dois et me retirer, je lâche l'affaire. Et ce jour là, tu auras des nouvelles de moi, d'une manière ou d'une autre.

     

     

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    En passant le seuil de la porte, j'essuie une larme au coin de

    mon oeil, bien certaine que

    ce serait la dernière fois que je le voyais.

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

     

     Vous avez aimé ce chapitre ? 

       Laissez nous un Tips ♥  

      

     ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++1.opyright Reserved 

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes & images non libres de droits

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes : #Déborah / Illustrations : #Souz  


  • Commentaires

    1
    Charlotte
    Samedi 30 Septembre 2017 à 15:20

    Depuis le temps que j'attends ce moment !! C'est tellement mieux pour elle de ne plus revoir Jérémy et Daniel. Y a d'autres moyens de s'éclater sans faire des conneries pareilles ! Surtout qu'elle pense à sa fille qu'elle a bien délaissée ces derniers chapitres ...

    A bientôt

     

    2
    Océane
    Samedi 30 Septembre 2017 à 17:11
    Bon chapitre :)
    Haily va pouvoir passer à autre chose maintenant.
    3
    bibiche-loveserie
    Lundi 2 Octobre 2017 à 14:39

    Tout est bien qui finis bien. 

    Elle a juste dû faire couler un corps et se retrouver à moitié nu avec Daniel pour éviter que les flics ne les arrêtent. 

    Ils ont bien fait de ne rien dire à Jeremy qui n'aurait sans doute pas bien pris le fait que Daniel l'est vu seins nus et qu'ils se soit collé à elle. 

    Je suis sur qu'elle va le revoir plus vite que prévus. 

    Vivement la suite. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :