• 10.

    Par moment Jérémy parvient a murmurer quelques mots, parfois il hoche seulement la tête pour me répondre. 

    Rassemblant un peu de courage, il trouve la force de m'avouer ce qu'il a sur le coeur:

    " - Tu sais, je n'ai aimé que toi dans ma courte vie. J'ai toujours pensé à toi... Même dans les pires moments, tu étais toujours quelque part dans un coin de ma tête. Au moins je peux mourir tranquillement, tu sais tout. 

    - Imbécile, tu ne vas pas mourir aujourd'hui."

    Je lui rétorque, autant pour m'auto-persuader que pour le rassurer sur son sort.

     

    Arrivés sur le parking des urgences, je me précipite hors du véhicule pour ouvrir sa portière. Il saisit mon bras, visiblement envahi par un vague de douleur. Je tente de masquer ma panique:

    " - Tu as mal ? C'est pire que tout à l'heure ?

    - Je ne sais pas ... C'est trop violent maintenant..."

    Je me penche rapidement au dessus de lui pour aller décrocher sa ceinture, mais au moment de me redresser il s'effondre sur moi. J'essaye de garder l'équilibre tout en lui relevant la tête, m’apercevant ainsi qu'il a bel et bien perdu connaissance. Il y a du sang partout et l'angoisse refait immédiatement surface au creux de mon ventre. 

     

    Je m'engouffre dans le bâtiment avec la force d'un ouragan, courant comme une folle et hurlant à toutes les personnes en blouses blanches que je croise sur ma route qu'il faut absolument sortir s'occuper de mon ami avant qu'il ne meurt sur le parking.

    Une minute plus tard, deux urgentistes munis d'un brancard se ruent à l'extérieur.

    Je les suis de près, essayant de répondre le plus rationnellement possible à leurs questions concernant ce qu'il s'est passé:

    " - Qu'est-il arrivé à votre ami mademoiselle ?

    - Il s'est effondré pendant qu'on se promenait tout à l'heure. Je crois qu'il a pris une balle perdue.

    - Une balle perdue ? Vous étiez en forêt ? Comment s'appelle-t-il ?

    - Non, a proximité d'une cité où les règlements de comptes sont légion. Il s'appelle... (je me souviens du portefeuille) Daniel. 

    - Il va vous falloir répondre à quelques questions. Tous les cas de blessés par balle doivent être signalés aux services de police. Une secrétaire va venir vous aider a remplir le formulaire."

     

    Il m'indique d'attendre sur le côté du couloir et je les regarde s'éloigner en courant, poussant à toute allure Jérémy sur le brancard en direction des blocs opératoires. Malgré qu'il m'ait regardé avec des yeux ahuris au moment où j'ai mentionné la balle perdue, j'ai l'impression d'avoir passé cette première étape avec brio. 

    Rapidement, une jeune femme me fait signe d'entrer dans un bureau. Elle m'explique que nous allons devoir remplir un dossier d'une grande importance, qui devrait aider la police a retrouver le propriétaire de l'arme responsable de l'accident.

    Personnellement, je pense qu'il sera difficile d'obtenir de lui le versement de dommages et intérêts.

    10.

    Elle me demande les nom, prénom, l'adresse etc... du blessé. Je lui présente comme convenu la pièce d'identité de Daniel possédant la photo de Jérémy, délivrée il y a plusieurs années lorsque Dany vivait encore au domicile de ses parents et non pas encore dans l'appartement qu'il partage actuellement avec Jérémy.

    Je fais gober à l'adorable jeune femme que nous faisions une balade en amoureux à proximité de chez lui, (à une portée de fusil de la cité) quand soudain BOUM, il s'est effondré devant moi sans faire de bruit. J'ajoute que bien entendu, je n'ai pas entendu le moindre coup de feu, qu'il devait probablement s'agir d'un règlement de compte se déroulant bien plus loin.

     

    Une fois toute cette paperasse terminée, je retourne dans la salle d'attente avec la bonne conscience du travail accompli. Celà fait déjà plus d'une heure que Jérémy est au bloc, j'ai grand besoin de prendre l'air.

    Je récupère le portable de Jérémy que les médecins m'ont gentiment confié afin de pouvoir prévenir ses proches. Je résiste à l'envie de farfouiller à l'intérieur et file plutôt téléphoner à Daniel comme convenu, d'un téléphone public situé dans le hall principal de l'hôpital:

    10. " - Daniel, c'est Haily. Jérémy est au bloc depuis un bon moment, et j'ai rempli les papiers.

    - Ça c'est bien passé ? Je vois que tu m'appelles d'un numéro inconnu, c'est parfait.

    - Oui, j'ai essayé de rester la plus zen possible. J'ai utilisé ton ancienne adresse, celle mentionnée sur la vieille carte d'identité, pour situer le contexte de l'accident. Mais, qu'est ce qu'il se passera si les flics débarquent là-bas et découvre que tu n'y habites plus ? 

    - Ma mère réside toujours dans cet appartement.

    - Et alors ? Elle sait bien que tu ne vis plus avec elle depuis de nombreuses années.

    - Ne t'inquiète pas pour ça Haily... Elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle ne se souvient jamais de rien. Ma chambre est restée telle quelle depuis que j'ai quitté le nid, si je vais la voir demain elle pensera que je suis parti le matin même.

    - Mais, c'est horrible! Et s'il lui arrivait quelque chose ? Elle est seule, livrée à elle-même ?

     - Des infirmières s'occupent d'elle matin et soir, une assistante se charge des repas, elle ne touche ni au gaz ni à quoi que ce soit qui puissent être un danger potentiel pour elle, et pour les autres d'ailleurs. Enfin bref, on n'est pas là pour parler de ma mère et de l'alibi qu'elle représente.

    - Tu es affreux. Et si jamais ces auxiliaires de vie sont interrogées, elles aussi ? Elles par contre, ont parfaitement conscience que tu n'habites pas là-bas ...

    - Haily, arrête de réfléchir tu me donne mal à la tête. Aucun flic n'ira voir qui que ce soit, pour la bonne raison qu'ils ne foutent jamais les pieds dans ces quartiers, encore moins pour des petites frappes potentiellement blessées. Sur ce, à ce soir, vingt-deux heures."

     

    J'ai mal au coeur en raccrochant, j'aimerai que toute cette histoire soit déjà loin derrière moi.

     

     

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Mais j'ai comme l'impression

    qu'il va falloir attendre encore un moment.

    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

     

                     

     

     


    +++++++++++++++++++++++++++++++++1.opyright Reserved 

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes & images non libres de droits

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes : #Déborah / Illustrations : #Souz    


  • Commentaires

    1
    Océane
    Vendredi 18 Août 2017 à 08:51
    Me voilà enfin pour ce chapitre qui est bien. Mais ça traîne peut être un peu en longueur. Fin tes chapitres sont court. Du coup ça fait un moment on est sur la même chose. Je pense que ton intrigue serait meilleure si tu fournissais un peu plus tes chapitres :)
    2
    Charlotte
    Samedi 19 Août 2017 à 19:06
    Pas grand chose de nouveau dans ce chapitre mais au moins Jérémy est soigné.
    Haily devrait se barrer tant qu' il en est encore temps..
    3
    bibiche-loveserie
    Jeudi 24 Août 2017 à 16:48

    Et bien , elle est pas dans la merde avec Jérémy qui c'est fait tirer dessus et l'autre qui est mort dans le salon. 

    Heureusement, ce n'est pas chez elle. Daniel a géré de lui tirer dessus quand même et également pour les papiers à son nom avec la photo de Jérémy à sa place. 

    Je suis sur que les flics vont lui poser pleins de questions, j'espère qu'elle va savoir géré ça. Et aussi qu'elle ne va pas se retrouver dans la merde avec les dealers de Jérémy vu que l'autre ne reviendra pas.  

    Je me demande si Jérémy va s'en sortir ?

    Vivement la suite. 

    4
    Charlotte
    Lundi 11 Septembre 2017 à 15:00

    Salut salut,

     

    J'ai reçu une alerte annonçant la sortie du chapitre 11 mais la page s'arrête au chapitre 10...

    Bug du site ou erreur de la newsletter ?

     

    Merci,

    Charlotte

      • Lundi 11 Septembre 2017 à 17:22

        Bonjour Charlotte,

        merci pour cette alerte, effectivement un bug est survenu lorsque j'ai cru avoir publié le chapitre.

        C'est désormais réparé :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :